Aller au contenu principal

«Les métiers de l’internet»

Apec, Paris, Juin, 2012, 180 p.

Depuis son apparition il y a moins de vingt ans, les évolutions technologiques majeures ont permis un développement sans précédent de l’usage d’internet.

Considéré comme un des phénomènes majeurs de la fin du XXème siècle et du début du XXIème, «internet a bouleversé les modes de fonctionnement traditionnels de la plupart des sociétés contemporaines, comme l’économie numérique, la dématérialisation des administrations ou la multiplication des applications interactives».

En même temps et en quelques années, note ce rapport, internet a touché un public de plus en plus nombreux et satisfait des besoins de plus en plus variés, «de la mise en réseau de la recherche, au commerce électronique, en passant par les services administratifs en ligne ou la communication et le partage de fichiers, photos, documents entre particuliers, sans oublier les utilisations malveillantes (spam), frauduleuses ou délictueuses».

L’on assiste donc, suite à cela, à l’émergence de nouveaux métiers liés à de nouvelles problématiques, notamment le webmarketing, le développement de la publicité en ligne, du e-commerce, mais aussi de métiers novateurs dont notamment ceux «relevant de la fonction informatique (directeur de projet, architecte web, chef de projet fonctionnel et technique, développeur web) de la création (directeur artistique, webdesigner, game designer) et du marketing (directeur du marketing, chef de produit web, webmarketer), métiers porteurs sur le marché de l’emploi cadre»…etc.

Avec l’arrivée du web 2.0, «de nouveaux usages sont apparus, l’internaute devenant, grâce aux outils mis à sa disposition, une personne active sur la toile (développement des réseaux sociaux, des communautés virtuelles, des blogs, des forums…) avec un besoin croissant de modération et de surveillance des sites».

La fonction Marketing s’est aussi renforcée et l’on a assisté progressivement à l’émergence de quelques nouveaux métiers dont le community manager et le social media manager (gestion de la marque employeur, de la e-réputation), du référenceur et du traffic manager, deux métiers destinés à donner de la visibilité aux sites et à générer le maximum de trafic.

A côté de cela, des fonctions support se sont développées avec internet, dont «le juriste spécialisé en droit de l’internet et des nouvelles technologies, pour répondre aux problématiques de droit à l’image, protection de l’identité numérique, propriété intellectuelle, protection du e-consommateur… ».

Tous les secteurs et les métiers sont donc touchés par la multiplication des usages d’internet dans leur quotidien professionnel, comme ils ont pu l’être avec la généralisation de l’informatique une dizaine d’années plus tôt.

Internet a entraîné, par ailleurs, des changements organisationnels importants dans le secteur des services et du commerce : «développement de la vente multicanal, et de manière plus générale, davantage de décentralisation des prises de décision ou de flexibilité dans les modes de travail (par exemple : développement du télétravail, du travail nomade)».

La complexité croissante des technologies amène les entreprises à recruter des spécialistes de plus en plus pointus, tant dans les fonctions techniques de l’informatique que dans le marketing et la communication.

Avec les possibilités offertes par la technique, ce sont souvent les utilisateurs qui ont amené la généralisation de nouveaux usages. A ce titre, «l’exemple de Facebook est symbolique de la manière dont internet a pu transformer ce qui n’était au départ qu’une blague de potaches en une entreprise parmi les plus valorisées dans le monde (70 milliards de dollars en 2011 et entrée en Bourse en mai 2012)».

Rubrique "Lu Pour Vous"

Rabat, 4 décembre 2014

Vous pouvez partager ce contenu